Pourquoi je ne dois pas (trop) complimenter mon enfant sur son intelligence?

L’intelligence de votre enfant est indéniable, vous l’observez avec satisfaction au quotidien. Régulièrement, peut-être, lui rappelez-vous que son investissement scolaire n’est pas forcément à la hauteur de ses capacités, de son intelligence … Ou peut-être lui exprimez-vous qu’il est tout à fait intelligent malgré ses difficultés d’apprentissage… Vous lui exprimez cela en toute innocence et bienveillance… Oui, c’est en effet positif car rassurant et encourageant, surtout dans le second cas… Et pourtant à l’extrême cela peut lui être préjudiciable…

La face cachée de la valorisation

Valoriser son enfant est tout à fait essentiel bien sûr mais la toute dernière génération d’enfants l’a peut-être été un peu trop… et rencontre du coup quelques difficultés. En effet, l’effet du compliment à court terme est très positif et stimulant. C’est extrêmement valorisant et peut contribuer à nourrir l’estime de soi… Mais ces enfants qui ont été arrosés à la valorisation toute leur enfance, et en particulier ventant leur intelligence, finissent par nourrir une réelle peur de l’échec. Si ce dernier est inévitable dans toute vie humaine, les enfants trop valorisés sur leurs aptitudes, finissent par être tétanisés par la peur de tomber de leur piédestal. Cela peut être très handicapant dans la vie quotidienne car cela peut entraver toute prise de risque, confinant la personne à sa zone de confort.

Valoriser les efforts

Il est bien préférable de valoriser les efforts des enfants. A intelligence égale, un enfant courageux et persévérant ira toujours plus loin… et je dirais même qu’un enfant même moins intelligent peut même mieux réussir qu’un enfant à haut potentiel dont le désir de faire est entravé. Nous sommes bien loin des considérations innéistes passées. En effet, si l’intelligence de départ reste effectivement un potentiel, c’est surtout ce qu’on en fera, et en particulier l’énergie qu’on mettra à le développer, qui sera important. C’est pourquoi, quelque soit ce que vous pensez de l’intelligence de votre enfant, encouragez toujours ses efforts.

Donner un pouvoir d’action

Lorsqu’on valorise excessivement l’intelligence et les aptitudes, on entretien l’idée que les choses sont figées car innées, un peu comme un don qu’aurait fait une petite fée à la naissance. En effet, l’intelligence ferait partie de ces choses sur lesquelles nous avons peu de pouvoir… un peu comme la chance ou le hasard. C’est ce qu’on appelle le locus de contrôle externe. Or, c’est le locus de contrôle interne qui est le plus corrélé à la réussite. En effet, l’individu doit avoir le sentiment qu’il peut agir sur sa vie, sur ses réussites. Si je parviens à attribuer la causalité des événements à moi même, surtout en cas d’erreur, je peux agir: je n’ai pas assez révisé, je ne maîtrisais pas assez les bases, je n’avais pas compris, je ne me suis pas assez concentré…

Dédramatiser l’échec

L’échec fait partie de la vie… Jamais on n’en préservera nos enfants et heureusement car c’est comme cela qu’on retient le mieux les leçons de la vie. S’il est vrai qu’un échec n’est jamais agréable, il convient d’apprendre à l’accepter pour pouvoir oser prendre des risques et pouvoir ainsi progresser. Rester dans sa zone de sécurité est tout à fait contraire à la psychologie des apprentissages. En effet, apprendre contient toujours un déséquilibre entre ce que je sais, qui va être réaménagé en fonction du nouveau contenu d’apprentissage. On apprend par remises en question successives et c’est lorsque notre cerveau se trouve surpris qu’il apprend le mieux.

Une expérience intéressante a été menée il y a quelques années. Deux groupes d’enfants ont été constitués: un groupe dont les expérimentateurs avaient vanté leurs talents et un autre groupe dont on avait vanté leurs efforts. Ces deux groupes ont été exposés à une succession de tâches qu’ils pouvaient choisir. Les enfants dont on avait vanté les efforts ont choisi les épreuves les plus complexes, les autres se sont orientés vers les tâches les plus faciles qui ne les mettaient pas en danger.

Impressionnant n’est ce pas? Je trouve cela quant à moi très encourageant car cela donne sa chance à tous. Nous pouvons donc soutenir les enfants autrement, non pas en valorisant ce qu’ils sont, mais ce qu’ils font…

Partager l'article
  •  
  •  
  • 18
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
    19
    Partages
  • 19
    Partages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *