mes enfants sont ingérables

Mes enfants sont ingérables, je suis épuisé(e), que faire ?

C’est devenu une réalité malheureusement très courante, les enfants sont ingérables et prennent le pouvoir dans de nombreuses familles. Ils accaparent leurs parents, qui n’ont alors plus une minute à eux, en les tyrannisant par leurs exigences incessantes.

Les parents sont de ce fait épuisés, perdent confiance en eux et peuvent finir par être démissionnaires. Cela génère souvent des contre attitudes qui, à leur tour, ont tendance à intensifier les comportements négatifs des enfants.

Découvrez dans cet article, comment faire pour faire face à des enfants ingérables.

1/Mettre en place un cadre éducatif précis et l’énoncer très clairement aux enfants.

Mai 68 est passé par là. Aujourd’hui, les parents craignent plus que tout, d’être autoritaires et finissent par ne plus exiger grand-chose de leurs enfants, les laissant prendre le dessus, bien malgré eux. Un enfant a besoin de règles pour grandir. D’ailleurs, toute société fonctionne avec des règles que l’on fait respecter par l’éducation…et la sanction. Beaucoup de parents me citent « Super Nanny » comme modèle ; et bien oui, on approche en effet de ce dont l’enfant a besoin. L’enfant ne supporte pas le chaos, et comme toute plante fragile au développement important, il a besoin d’un tuteur, et le tuteur c’est vous, l’adulte.

2/ Ne craignez pas le regard des autres

Les parents représentent avant tout une grande communauté. Nous avons TOUS été en difficulté un jour avec nos enfants, moi y compris. Comprenez bien que le sentiment de honte que vous ressentez, lorsque votre enfant se comporte mal en public, est avant tout lié à vos propres pensées… et non à la réalité objective. Rares sont les personnes qui vous jugeront… celles-là n’ont souvent pas d’enfants, ou ne s’en rappellent plus. Libérez-vous et soyez vous-même ! Votre enfant a souvent bien compris le sentiment de malaise qui vous tenaille, c’est d’ailleurs pour cela qu’il est si difficile dans ces moments-là. Faites-vous confiance ! Il n’y a que vous qui puissiez agir afin que votre enfant ne soit pas ingérable.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Comment faire cesser les caprices ou les colères d'un jeune enfant? La surprenante technique ... du bisou!

J’ai déjà rencontré des parents qui pliaient face aux débordements de leurs enfants, afin d’éviter ses hurlements et la réaction des voisins. On imagine bien le cercle vicieux qui peut rapidement s’installer. Mon petit conseil: anticipez la situation en exposant le problème aux voisins qui seront certainement compatissants et solidaires. Vous retrouverez alors votre capacité à recadrer votre progéniture. 

3/Calme et fermeté

Avant le moment critique, anticipez en rappelant les règles. En effet, lorsque le comportement de votre enfant dérape, réaffirmez la règle avec calme et fermeté, quelle que soit sa réaction, même si celle-ci est tonitruante. Ne cédez surtout pas ! Vous devez être déterminé(e), et ce dans la plus grande sérénité, en vous désintéressant des attitudes négatives. Bien sûr, ce n’est pas facile, mais c’est extrêmement efficace pour éviter que les enfants soient ingérables.

4/Restez tolérant

Si « être sage » vous parait normal, le petit enfant doit apprendre à canaliser ses pulsions, et certains ont plus de mal que d’autres. Essayez de ne pas l’étiqueter comme « un petit diable », et évitez de vous lamenter sur ses comportements car il ne cherche pas à vous mettre en difficulté. Félicitez-le pour ses efforts, mais sauf situation exceptionnelle que représentent les enfants qui ont de véritables troubles, évitez de le récompenser systématiquement pour ses bons comportements. En effet, tout comme le petit humain apprend à marcher, à parler ou à lire, il doit apprendre à se comporter en respectant des règles. En tant que parents, vous êtes l’éducateur principal et vous ne devez pas trop vous reposer sur les autres.

5/S’interroger sur la faute

Les enfants dits « difficiles » sont souvent des enfants hypersensibles. Leurs comportements peuvent parfois être le reflet d’un différend familial tel qu’une crise dans le couple, la déprime d’un parent, le manque d’affection, etc… L’avis d’un psychologue peut être intéressant.

Virginie BOSSUT-HUBAUT

Psychologue clinicienne spécialiste de l’éducation.

Partager l'article
  •  
  •  
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages
  • 16
    Partages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *