Pourquoi l’enthousiasme et la motivation sont indispensables aux apprentissages?

La motivation: le Graal

La motivation est INDISPENSABLE aux apprentissages. Sans elle, point de salut! L’enfant n’acquiert alors que des connaissances déconnectées inertes qui seront très vite victimes des affres de l’oubli… s’il mémorise ce qui lui a été présenté…

La bonne nouvelle est que dans l’acte d’apprendre l’intelligence peut être en partie supplantée par le désir. C’est une très bonne nouvelle pour tous ces gens “normaux” que nous sommes.

Etre intelligent… oui mais…

En effet, la réussite scolaire n’est pas déterminée que par l’intelligence. Bien entendu, l’intelligence est, à l’image d’un véhicule, ce qui va assurer la qualité de l’apprentissage (raisonnement, mise en réseau avec les connaissances antérieures, fluidité de la pensée, abstraction, …)

Mais si vous n’y mettez pas de carburant dans cette belle voiture, vous pourriez avoir la voiture la plus puissante qui soit, elle n’ira pas bien loin. Alors que le possesseur d’une voiture plus modeste peut se déplacer là où il l’entend, à son rythme…

C’est bien le drame de ces enfants brillants … dont on n’a pas pu allumer la flamme.

La clé: le plaisir

Le plaisir éprouvé durant les activités scolaires est déterminant.

J’ai notamment pris l’habitude de ne plus dire à mes enfants lorsqu’ils partent à l’école “Travaille bien!” mais “Passe une bonne journée!”

Car l’acte d’apprendre doit être étayé par des émotions positives. C’est bien la joie ressentie, l’espoir, la sensation de dépassement de soi, l’humour, la sensation de clarté, le sentiment de liberté, la fierté, … qui vont consolider les apprentissages. Vous-mêmes, vous rappellerez toujours bien mieux d’une formation où le formateur s’est montré captivant, et où ce que vous avez découvert répondait à une question que vous vous étiez posée,… qu’à un enseignement totalement déconnecté de vos centres d’intérêt avec un formateur égocentré. Les apprentissages doivent nous nourrir affectivement … et intellectuellement.

Pour cela, les apprentissages doivent se faire dans une ambiance détendue et positive. Ils doivent répondre le plus possible aux besoins de l’enfant (reconnaissance, accomplissement, estime, …)

La notion d’utilité

Les connaissances que l’on cherche à transmettre à un apprenant doivent en premier lieu attirer son attention pour être intégrées au cerveau. Il faut donc partir du vécu de l’enfant ou de l’adolescent pour raccrocher les notions à ses préoccupations. Il est vrai que l’apprentissage est difficilement individualisable mais pouvoir expliquer à un jeune en quoi ce qu’il apprend est utile dans sa vie actuelle et future ne peut qu’éveiller sa curiosité et son intérêt pour qu’il puisse s’approprier le contenu d’apprentissage.

Pour cela, l’enfant a besoin d’exemples concrets. Les anecdotes, car elles sont souvent émotionnelles, permettent d’attirer l’attention d’un jeune et de concrétiser la notion pour qu’elle soit moins abstraite.

Je ne sais pas pour vous… mais j’ai l’impression que ma soif d’apprendre à 43 ans n’a jamais été si forte. Je dévore livres, vidéos et formations pourvu qu’elles nourrissent mon projet de vie.

En effet, c’est bien ça, les apprentissages doivent être au service de la vie et non pas la vie qui doit être au service des apprentissages. L’enfant (et en particulier l’adolescent) ne doit pas avoir l’impression qu’il perd son temps à l’école. La pédagogie du projet à cet âge me parait cruciale pour l’enseignement au collège.

Hier, je recevais un enfant de 10 ans à haut potentiel qui réalisait avec des paillettes dans les yeux: “En fait, la vie, c’est comme dans le jeu vidéo Zelda, on doit résoudre des énigmes qui nous permettent de passer à l’étape suivante. C’est passionnant.” J’en étais super émue. Il a illuminé ma journée ce petit Antoine.

Les résultats scolaires

Le rendement scolaire n’est que la conséquence logique d’une attitude positive face aux apprentissages et aux stratégies que l’enfant va adopter.

L’enfant, même en difficulté, a un pouvoir sur ses stratégies. A nous d’éveiller la curiosité et l’intérêt de l’enfant et de lui proposer des stratégies d’apprentissage … à lui de s’en saisir.

 

Partager l'article
  •  
  •  
  • 29
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    29
    Partages
  • 29
    Partages

2 comments

    1. Quelle chance ont vos élèves d’avoir une enseignante comme vous. Merci de nous lire. N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience. C’est très intéressant pour nous. A bientôt!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *