Le temps chez l'enfant

Laissons leur le temps….

Le temps chez l'enfant
Laissons leur le temps…

Nos enfants ne sont pas des adultes en réduction. Il faut parfois les protéger de notre société et de ses travers…

LAISSONS LEUR LE TEMPS DE VIVRE

Notre vie tumultueuse peut être réellement source de conflits et de souffrance chez nos enfants.Combien d’enfants et de parents se quittent fâchés le matin du fait d’une organisation matinale complexe?

Les enfants ont besoin de faire les choses dans la sérénité…sans pression. C’est le cas de la préparation du matin par exemple. Mieux vaut en effet  les lever un peu plus tôt pour qu’ils puissent faire ce qu’ils ont à faire, à leur rythme.

Par ailleurs, l’anticipation d’un changement d’activité avec un décompte discret permet d’éviter bien des conflits. Par exemple, “quand la grande aiguille est sur le 6, il faudra ranger pour aller à la douche”, ou mieux encore avec un sablier ou un chronomètre visuel.

Si nous, parents, dans un souci de productivité, enchaînons les activités les unes après les autres, nos enfants ont, eux, besoin de se poser. Leur imagination a besoin de s’exprimer dans des moments d’inactivité. L’ennui leur est donc essentiel, même s’ils s’en plaignent par moment. Pas besoin d’enchaîner les activités extra-scolaires qui surchargent d’ailleurs l’emploi du temps familial. Une ou deux activités suffisent amplement.

 

LAISSONS LEUR LE TEMPS D’APPRENDRE

A quoi bon anticiper les apprentissages scolaires? A quoi bon chercher à leur faire sauter une classe? Je ne parle pas ici du cas spécifique des enfants à  haut potentiel pour qui cela sera parfois vital, mais de la majorité des enfants.

L’école maternelle en France est très axée sur l’anticipation des acquisitions élémentaires. En Europe, l’école maternelle est souvent bien plus respectueuse du rythme des jeunes enfants en favorisant l’expérimentation par le jeu, la créativité et la socialisation … Et néanmoins, nos voisins européens ne sont pas moins bien classés que nous aux enquêtes PISA.

Je suis toujours surprise en tant que psychologue de l’éducation de constater comme le culte de l’évaluation et de la performance a déjà gagné l’école maternelle. Combien de ces charmants bambins comptent les points rouges et oranges sur leur “bulletin”?

Combien de parents s’inquiètent des acquis scolaires de leur enfant dès la petite section? Combien vont anticiper l’apprentissage de l’alphabet dès 3 ans?

Certains parents n’achètent plus que des jouets éducatifs. D’où le “boum” des tablettes et applis éducatives…

Chercher à les rendre plus performants ou plus compétents a un impact considérable dans le développement de leur confiance en soi et leur inculque la notion de performance à un moment où ils devraient simplement prendre plaisir à la découverte… Le petit homme montre une motivation naturelle que le coaching parental intensif risque d’altérer…

Chaque enfant a son rythme propre et anticiper des apprentissages s’ils ne sont pas spécialement demandeurs (et n’en sont donc pas là) n’a pas beaucoup d’utilité. Les apprentissages se font au cours de stades bien spécifiques. Il ne sert à rien de chercher à leur inculquer des apprentissages abstraits (couleurs, lettres, chiffres) s’ils en sont à manipuler. L’abstraction naîtra de la manipulation, de la constatation des points communs et des différences, des effets de leurs actions… Le tout petit doit être prêt pour intégrer certaines notions… S’il ne l’est pas, la difficulté peut être telle qu’il peut alors se décourager et renoncer… On risque alors de construire des acquis de surface, de type “copier/coller” qui le gêneront dans ses apprentissages ultérieurs.

LAISSONS LEUR LE TEMPS DE GRANDIR

Pourquoi les considérer comme des adultes en réduction? Chaque chose en son temps…

Une tablette leur est fort peu utile avant 5 ou 6 ans. Nous avons vu qu’à cet âge, ils ont avant tout besoin de construire leur développement par la manipulation et la socialisation.

D’autre part, le téléphone portable, quand bien même il nous rassure dans ses premières tentatives d’autonomie, n’est pas indispensable avant le collège.

Ouvrir nos enfants précocement au monde d’internet, sans notre surveillance parentale, les expose à des dangers qu’il ne soupçonne même pas.

Nul besoin de les équiper sur le plan vestimentaire en mini ado… je pense notamment à ces petites lolitas qui sont habillées comme des adolescentes et ne comprennent pas le regard masculin qui peut parfois se porter sur elles… Nous les mettons inutilement en danger.

Sur le plan des jeux vidéos et des films, les classifications du CSA ou des fabricants ne sont pas là pour décorer les boîtes ou les bas d’écran de télévision, ils sont de vrais repères pour les parents que nous sommes. Le psychisme d’un enfant de 8 ou 10 ans n’est pas le même que celui d’un enfant de 16 ans!

J’ai conscience que cet article est polémique… mais il faut vraiment que nous prenions conscience que nos enfants sont surexposés à des images et des situations qu’ils ne parviennent que difficilement à intégrer. Les enfants ont besoin d’être protégés. Ce n’est pas pour rien qu’il existe une charte spécifique des droits de l’enfant.

Recevez gratuitement le “Guide de survie lorsque votre enfant rechigne à faire ses devoirs”


 

 

Et vous, qu’en pensez vous?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *