écriture manuscrite

FAUT-IL JETER LES CRAYONS ET STYLOS A LA POUBELLE? L’écriture manuscrite a-t-elle dit son dernier mot?

écriture manuscrite
Faut-il renoncer à l’écriture manuscrite?

La question peut surprendre… et pourtant…

La Finlande annonçait la fin de l’écriture manuscrite dans ses écoles à partir de 2016… En réalité, il s’agissait d’une erreur de traduction: ils parlaient de l’écriture cursive dont l’apprentissage était jugé chronophage.

Mais reconnaissez-le, combien de fois par jour tenez-vous un stylo dans une main pour écrire plus que trois ou quatre mots?

Il faut reconnaître qu’à l’heure où les écrans ont envahi nos vies, nous tapons nos textes au clavier, utilisons les claviers prédictifs nous épargnant la saisie complète ou dictons même nos messages!

Promenez-vous dans les amphithéâtres de l’université locale et constatez par quoi a été remplacé le bon vieux cahier!

Même certains enseignants semblent parfois avoir renoncé à la calligraphie. En effet, nos enfants tiennent souvent mal leurs stylos et la qualité de l’écriture laisse souvent à désirer…

Mais alors? En est-ce donc fini? Devons-nous renoncer à ce geste inventé il y a 5000 ans par nos ancêtres pour, à notre tour, inventer un nouveau mode d’expression?

Que nenni! Notre bon vieux stylo n’a pas dit son dernier mot:

  • Une lettre d’amour a-t-elle le même charme si elle est froidement rédigée sur un clavier?
  • Pourriez vous signez un document légal en ne dactylographiant que votre nom et votre prénom?

Plus sérieusement,

  • L’acquisition de la maîtrise de l’écriture renforce l’apprentissage de la lecture et en particulier la correspondance graphème-phonème.
  • L’écriture au clavier correspond à une pensée linéaire. Elle est donc peu adaptée au brainstorming (un brouillon de dissertation fait au clavier est assez peu pertinent en effet).
  • De fait, l’utilisation du clavier pour la prise de notes universitaires a montré de moindres performances académiques, comparativement à une prise de note manuscrite (Mueller et Oppenheimer, 2014). La mémorisation serait bien moins efficace et la capacité à synthétiser les connaissances serait altérée.

Attention cependant! Les enfants, adolescents et adultes présentant des troubles d’ordre praxique ont souvent une écriture altérée. Pour ces personnes, le geste de l’écriture ne s’automatisera jamais. Il n’y a donc aucun intérêt à les faire recopier des lignes et des lignes d’écriture. Tout au plus, nous réussirons à les écœurer! Toute dysgraphie ne doit pas être rééduquée. Celle engendrée par une dyspraxie doit surtout être compensée. C ‘est pourquoi le diagnostic est essentiel. Pour les difficultés graphiques ordinaires, il convient d’intervenir le plus tôt possible auprès d’un psychomotricien ou simplement en dotant l’enfant d’outils adaptés.

Exemples:

http://www.lacliniquedelecolier.com/embout-de-stylo-guidedoigts-medium-xml-246_357-859.html

http://www.lacliniquedelecolier.com/manchon-de-stylo-ou-de-crayon-ergonomique-maxi-jumbo-grip-xml-246_357-858.html

Alors non, passées les particularités diagnostiques décrites ci-dessus,  notre bon vieux bic n’a pas dit son dernier mot.

Mais oserais je vous le dire…..cet article a d’abord été rédigé à l’ancienne … puis recopié numériquement avec un logiciel de reconnaissance vocale… Comme quoi… il faut aussi vivre avec son temps!

Recevez gratuitement le “Guide de survie lorsque votre enfant rechigne à faire ses devoirs”


 

Et vous, quelle relation entretenez vous avec votre stylo? N’hésitez pas à poster vos commentaires…

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *