Comment faire cesser les caprices ou les colères d’un jeune enfant? La surprenante technique … du bisou!

Caprices, colères… Vous avez tout essayé… Vous êtes épuisée et votre tout-petit n’en fait qu’à sa tête… Eh bien, je suis certaine que vous n’avez pas utilisé cette technique là…

Ne pas focaliser sur les comportements négatifs

Votre enfant est (momentanément) difficile. Son comportement occupe souvent le centre des conversations. Plus vous allez lui donner d’importance, plus il se manifestera … et peut être même durablement. En effet, en parler produit inévitablement un bénéfice secondaire … puisque l’enfant obtient de l’attention. De même, si vous en parlez sans cesse entre adultes, cela vous rend hypersensible à ces mêmes comportements…

C’est assez contre-productif me direz-vous. C’est tout à fait ça… Alors, faîtes tout l’inverse! N’en parlez plus du tout pendant quelques semaines. Si on vous en parle, dites que vous n’avez pas à vous plaindre et changez bien vite de sujet de conversation. Vous verrez, c’est déjà magique!

La technique du bisou

L’idée est de produire un comportement qui va désarçonner l’enfant tout en produisant une phrase tout aussi surprenante qui va l’amener à s’interroger.

Je m’explique: Ciblez un comportement problème de votre enfant. Par exemple, les crises de colères intempestives qui perturbent bien des parents…

A chaque fois que votre enfant produira ce comportement problème, allez le voir en lui disant tout près de lui et calmement “Je ne veux pas que tu fasses des colères, …mais si tu n’y arrives pas, fais le quand même”, puis faîtes lui juste après un bisou sur le nez ou sur le front puis éloignez vous. S’il ne souhaite pas recevoir le bisou, vous pouvez lui envoyer avec votre main en soufflant.

Cette technique est efficace car l’enfant est surpris et cesse souvent son comportement, interloqué… Peu à peu, le comportement négatif finit par s’éteindre… à condition que vous vous éloigniez. Bien sûr, les deux parents utiliseront cette technique tous les deux. Voir ses deux parents s’entendre sur l’attitude éducative est profondément sécurisante. N’oubliez pas aussi de le féliciter chaleureusement à chaque fois qu’il manifestera un comportement adapté.

Ah, au fait, j’oubliais… Cette technique d’intervention stratégique nous vient d’Italie (Nardone et Fiorenza).

N’hésitez pas à me faire part du résultat dans les commentaires!

A bientôt

Virginie BOSSUT-HUBAUT

Psychologue spécialisée dans l’éducation

 

Partager l'article
  •  
  •  
  • 59
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    59
    Partages
  • 59
    Partages

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *