10 CLES POUR COMPRENDRE POURQUOI NOTRE ADOLESCENT NOUS MALMENE: la crise d’adolescence

conflits parents ado

  1. “LE MOI SE POSE EN S’OPPOSANT”

Quelque soit la relation que vous aviez précédemment avec votre enfant, cette étape est essentielle et inévitable. Bien sûr, cela ne se déroule pas forcément avec fracas… et tant mieux…

2. LA THÉORIE DU CLOU ET DE LA PATAFIX

Tout cela peut être déroutant lorsque jusqu’à présent votre relation était paisible et fusionnelle… En effet, ce mouvement de séparation est essentiel pour son développement et souvent, plus la fusion était importante, plus ce mouvement sera violent.

Faîtes l’expérience: quelle force devez vous mettre pour extraire un clou du mur… alors que pour détacher un morceau de patafix le geste sera plus souple, plus doux, plus élastique…

3. LA REFERENCE: LES AUTRES… ET NON PLUS SES PARENTS

Vous étiez sa référence, il ne voyait que par vous… A présent, ce sont ses copains, ses idoles et les parents de ses copains qui le deviennent …. et qui ont forcément raison…

4. IL SEMBLE NAGER A CONTRE COURANT DE NOS VALEURS FAMILIALES

Patience… S’il semble prendre le contre-pied du mythe familial, il est néanmoins bien enfoui en lui et reprendra vie… un jour ou l’autre…

5. LA VIE DE FAMILLE DEVIENT LE LABORATOIRE DE SES RELATIONS EXTÉRIEURES

C’est pourquoi les conflits ont du bon…votre manière calme et posée de les résoudre lui offre un excellent modèle de résolution de problème.

6. UNE SOIF DE LIBERTÉ A ENTENDRE… MAIS A ENCADRER

L’adolescence est la période de prise de risque par excellence… Il convient pour votre ado de se (vous) prouver qu’il est capable. A entendre en relâchant un peu la bride de l’autonomie… pour éviter que les passages à l’acte ne soient trop violents.

7. LES LIMITES… TOUJOURS LES LIMITES

Elles restent essentielles même si cette période est avant tout le théâtre de l’ouverture et de la négociation. En tant que parents, vous devez garder le dernier mot (à manier cependant avec tact lors des crises explosives et à argumenter lorsque l’échange se pose).

8. DU RECUL…

Il s’agit d’observer avec distance émotionnelle et compréhension ses fréquents débordements explosifs. L’ado est par nature débordant. Rentrer dans son jeu (en s’énervant ou en s’inquiétant en miroir) n’aidera ni l’un ni l’autre et pourrait favoriser une escalade négative de la violence. Il convient d’entendre l’émotion, de la reformuler, de la comprendre… sans dramatisation excessive. Parfois un relais extérieur peut être souhaitable…

9.COMMUNIQUER EN PRIVILÉGIANT SON MODE DE COMMUNICATION

S’il semble fuir les discussions frontales, un texto ou un message sur messenger peut désamorcer une crise… et bien sûr toujours l’humour, sans jamais se moquer…

10. QUOIQU’IL ARRIVE: L’AMOUR ET LE SOUTIEN INDÉFECTIBLES

Il s’engouffre dans toutes nos failles d’adulte. Par exemple, il peut “choisir” de nous attaquer sur ce qui est très important pour nous, la réussite scolaire, par exemple. Le parent “punching ball” doit toujours revenir à sa place. Il faut avouer que c’est loin d’être facile lorsque nous sommes nous-mêmes fragilisés par des événements de vie difficiles. Il peut être alors nécessaire de nous faire aider afin de retrouver le recul réflexif et émotionnel.

Faîtes le dos rond, ça passera… bientôt vous retrouverez un jeune adulte apaisé…

 

QUELQUES LIVRES SYMPA POUR ALLER PLUS LOIN:



Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *