7 astuces pour rester calme même lorsque mon enfant refuse de faire ses devoirs

Lorsque Chang de “Parentalité Zen” m’a proposé de participer à un carnaval d’articles pour son blog, me suggérant de traiter la question de “rester calme lorsque l’enfant refuse de faire ses devoirs”, je n’ai pas hésité un seul instant. En effet, en tant que psychologue spécialiste des troubles des apprentissages et de l’adaptation scolaire, ce problème est récurrent au cours des consultations.

Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un “carnaval d’articles”? C’est un événement inter-blogueurs qui s’organisent et publient sur un même thème. Chang de www.ParentaliteZen.com a proposé celui-ci: “Les astuces pour rester Zen avec ses enfants”. Les lecteurs auront accès librement à la compilation sous forme d’ebook gratuit de tous les articles et des meilleurs astuces de blogueurs pour rester Zen avec ses enfants.”

Ah…. la question des devoirs… elle a fait couler beaucoup d’encre … mais surtout tellement de larmes. Je vois chaque jour des enfants démotivés et opposants et des parents totalement désarmés et découragés.

Bien sûr, un enfant en difficulté d’apprentissage aura probablement bien plus de réticences à se prêter à ce rituel quotidien. On se doute bien qu’il lui est bien difficile de se confronter à nouveau à la difficulté scolaire, surtout après une journée particulièrement éreintante pour lui. Mais l’opposition d’un enfant au cours des devoirs peut tout à fait se manifester en l’absence de toute difficulté d’apprentissage. Voici 7 astuces pour vous aider à retrouver le sourire…

  1. Reconnectez-vous à votre enfant intérieur

Aujourd’hui vous êtes parents… vous êtes passés de l’autre côté du miroir. Vous avez une mission et avez à cœur de la remplir. Mettez-vous à la place de votre enfant… Rappelez vous votre propre enfance… honnêtement … sans édulcorer. Vous n’étiez pas parfait et vous même rechigniez parfois à faire vos devoirs. Votre enfant est un être normal. Se remettre au travail après l’école n’est pas évident. Comprenez les émotions de votre enfant, allez même dans son sens. Vous pouvez le plaindre: “Oui, je comprends que ce n’est pas facile de se remettre au travail après une grosse journée d’école. A ta place, je n’aurais pas forcément envie de me mettre au travail. Mais en même temps, on n’a pas le choix, est-ce que tu as une idée pour que ça se passe au mieux?”.

2. Donner un choix illusoire

L’être humain déteste être contraint. La motivation ne peut se passer d’un certain degré de liberté. Vous pouvez de ce fait offrir à votre enfant un choix illusoire: “Tu préfères t’y mettre maintenant ou à 17h15?”, “Tu préfères travailler dans la cuisine ou dans la salle à manger?”. Ces simples questions lui suffisent parfois à enclencher une réelle bonne volonté.

3. Challenger les devoirs par le défi

Une petite dose de défi peut faire des miracles. Le défi contre le temps est un classique: “Arriverais-tu à faire ce travail en moins de 10 minutes chrono? Cap ou pas cap? “. Mais on peut aussi faire une petite compétition avec lui: “celui qui retient la poésie en 10 minutes en faisant moins d’erreurs a gagné”. Incluez vous aussi dans les compétitions (avec des pénalités pour vous éventuellement pour plus de justice, par exemple vous devez épeler un mot à l’envers… ). C’est excellent pour faire travailler votre mémoire! Vous pouvez aussi recycler un plateau de jeu en fabriquant rapidement des petites cartes réponses. Vous pouvez aussi utiliser des applis sur tablette comme “quizlet” par exemple.

4. Piocher!

Chaque chose à faire peut être inscrite sur des petits papiers… on peut même inclure une petite surprise comme “mange un bonbon”, “viens me faire un câlin”, “bon pour un petit massage d’une minute”. L’enfant pioche un papier à la fois puis s’exécute. Un peu de suspens et de fantaisie peut faire beaucoup en terme de motivation. En plus, on se voit rapidement avancer au fil des papiers.

5. Faire le travail sur un tableau noir ou sur l’ordinateur

Si votre enfant est réticent, il convient de varier les supports de travail. On peut utiliser le bon vieux tableau à craies, ou faire les exercices sur ordinateur (il existe beaucoup de sites sympas) ou même regarder une vidéo youtube qui explique la leçon.

6. Commencer par une petite séance de relaxation parent/enfant

Il peut s’agir de mettre la tête entre les bras et de compter à rebours à partir de 30 ou de faire quelques respirations … mais pourquoi pas aussi un massage ou un câlin. Pour les plus actifs, cela peut être même un tour de jardin en courant!

L’essentiel est de pouvoir démarrer le travail en étant ressourcé sur le plan émotionnel. Le niveau de stress en sera d’autant plus limité.

7. Faire les devoirs inversés

Vous êtes l’élève (soyez théâtral!), il est le professeur. Il doit donc vous expliquer la leçon, vous faire la dictée, puis la corriger, vous interroger sur une leçon, … Bonne ambiance garantie et donc mémorisation ultra efficace!

 

Bien sûr, vous n’avez pas à vous transformer en clown ou en coach chaque soir. Toutes ces astuces n’ont pas à être utilisées toutes à la fois. L’utilisation de l’une ou l’autre peut désamorcer les situations de crise. N’oubliez pas que des émotions positives contribuent à une mémorisation efficace.

Dernier petit conseil: LÂCHEZ PRISE! Votre enfant ne joue pas sa vie au moment des devoirs. Mieux vaut laisser tomber pour la soirée la période des devoirs que de vous énerver et de risquer de compromettre votre relation. Je vous conseille dans ce cas de rester calme et de lui expliquer que, demain matin, c’est lui qui expliquera à la maîtresse (en votre présence) qu’il n’a pas voulu faire son travail. Puis retournez sereinement à vos occupations. Dans 80% des cas, votre enfant ne réitérera pas l’expérience et peut être même poursuivra par lui même, en toute autonomie.

Allez! Courage! Au pire, les études durent 25 ans…  😉

Virginie BOSSUT – HUBAUT

Psychologue

PS: Vous pouvez télécharger le guide de 36 pages que Chang vous a concocté en cliquant ici

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *